La société civile immobilière ou SCI est une entreprise qui a pour vocation, la construction, l’acquisition et la gestion de biens immobiliers afin de les louer ou de les mettre à disposition de tiers. La SCI familiale est un type de société civile immobilière créée entre les membres d’une même famille pour une administration et une transmission efficace du patrimoine.

Les avantages d’une SCI familiale

Quels sont les avantages et inconvénients d'une SCI familiale ? Intéressons-nous de prime abord aux privilèges de cette forme juridique. L’avantage principal d’une société civile immobilière familiale est l’administration du ou des biens en question par un ou plusieurs gérants désignés dans les statuts consécutifs de la société. Ainsi, les associés n’auront pas à assurer la gestion de leur bien, ce qui leur permet de gagner du temps. Ces derniers sont d’ailleurs responsables de désigner les personnes habilitées à gérer le ou les biens. De plus, une gestion de bien par personne dédiée est un bon moyen d’éviter des conflits entre les associés sur les questions liées à la gestion du ou des biens, la prise de décision n’est faite que par le gérant.

En outre, pour les cas de succession, la société civile immobilière familiale permet d’éviter une division du patrimoine entre les associés. De ce fait, le patrimoine demeure intact et est administré de façon uniforme par le gérant responsable.

Les inconvénients de la SCI

La SCI familiale a certes des avantages pour les associés, mais constitue également un inconvénient sur certains points. On distingue notamment deux inconvénients : l’interdiction de réaliser des activités commerciales et l’obligation de tenir rigoureusement la comptabilité et de fournir des preuves de l'existence de la SCI. En effet, lorsque vous créez une SCI, vous ne disposez pas de droits pour faire des activités commerciales relatives aux biens. A titre d’exemple, la location meublée ou l’achat d’une maison pour une revente sont impossibles. Il est également requis que la comptabilité soit tenue de manière juste et régulière. L’opération doit par conséquent être fréquente et ne doit pas être effectuée que quelques fois dans l’année.

Hormis ces deux inconvénients remarquables, s’ajoute également le poids que représentent les démarches nécessaires pour la mise en place d’une SCI : la rédaction des statuts, une publication d’annonce légale, et une immatriculation de l’entreprise auprès du greffe. Néanmoins, vous pouvez opter pour une démarche en ligne qui est plus simple.