La contrefaçon est un mot qui fait peur. Que l’on soit consommateur de cosmétiques ou fabricant, se protéger de ces produits imités, et de mauvaise qualités est une nécessité absolue. Focus sur comment se protéger des contrefaçons cosmétiques.

Du côté des fabricants

Quoi de pire en tant qu’entrepreneur ou industriel, de voir ses produits copiés et vendus sur le marché, souvent à des prix inférieurs. D’autant, lorsque il s’agit de produits cosmétiques que les clients utilisent pour se faire du bien. Force est de reconnaître que dans le domaine de la contrefaçon, il n’y a ni règle ni scrupule. Aussi, ces personnes mal intentionnées n’ont aucun problème à lancer sur le marché des produits imités, et pire, dont la qualité peut être dangereuse pour les consommateurs.

Aussi, déposer des brevets pour ses inventions est une formalité à ne surtout pas négliger. Et il est même possible de le faire sur internet. Dans le domaine des cosmétiques, il est possible de protéger, auprès de l’INPI, le produit en lui-même, en déposant un brevet d’invention, valable 20 ans. Vous pouvez aussi protéger le nom de votre produit, en déposant un titre de propriété industrielle, propre à la marque, celui-ci sera valable 10 ans, renouvelable. Enfin, vous pouvez protéger le packaging et le design en déposant un titre de propriété industrielle, relative au dessin et modèle. Il sera valable 25 ans.

Du côté des consommateurs

Afin de ne pas se faire avoir sur le produit que vous achetez, soyez très attentifs à l’endroit où vous achetez ce dernier. Évitez les marchands dans les rues ou les endroits qui ne vous inspirent pas confiance. Privilégier les parfumeries, les enseignes que vous connaissez semble plus sage. Vous connaissez le prix des produits que vous achetez, aussi, si un produit vous est proposé en deçà du prix généralement affiché, méfiez-vous.

En dernier lieu, si vous constatez un packaging ou des couleurs légèrement différents, voire même une faute d’orthographe sur l’emballage, vous pouvez être certains que le produit est un produit contrefait.