Les particuliers sont encore nombreux à chauffer leur domicile au fioul. Pour l'année 2018, des changements de taille vont apparaître. Voici un résumé des différentes mesures qu'il faut prendre en considération pour cette nouvelle année.

Des changements pour respecter les accords sur le climat

Les effets de la COP21 vont se faire sentir pour les usagers utilisant le fioul pour leur chauffage. Afin de répondre aux objectifs des accords sur le climat pris à Paris en 2015 (baisse de l'empreinte carbone et des émissions pour 2030), le gouvernement modifie certaines réglementations. La TICPE pour Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques a été revue. Ça n'est pas une bonne nouvelle pour ces particuliers puisque la hausse qui en découle touche principalement le fioul domestique avec une augmentation de 46%. 

Le premier conseil donné aux particuliers pour faire des économies est de faire le plein de leur cuve en été. Mais aussi d'utiliser un site affichant le prix du fioul mis à jour en temps réel sachant que le prix du fioul est lié à son cours. Ces plates-formes communiquent ainsi les tarifs commune par commune et il est même possible d'y passer commande.

Autre nouveauté, c'est la fin de l'éligibilité du crédit d'impôt pour le remplacement d'une chaudière au fioul. Contrairement à une chaudière à condensation, le fait de remplacer sa chaudière au fioul ne permet donc plus d'avoir accès au CITE (Crédit d'impôt transition énergétique).

Une bonne nouvelle pour le chèque énergie

Sachez cependant qu'une aide a été étendue. Les chèques énergie sont des aides financières permettant de couvrir une partie des factures d'énergie des ménages. Si en 2017 ce coup de pouce ne concernait que quelques départements, c'est maintenant tout le territoire français qui est éligible. Tout le monde ne peut naturellement pas en profiter et seuls les revenus les plus faibles sont susceptibles de s'en voir accorder. Pour l'année prochaine en 2019, les chèques énergie devraient même augmenter afin d'aider davantage les personnes en situation de précarité.