Le tai-chi avec plusieurs autres techniques fait partie des approches corps-esprit. Il s’agit d’un dérivé des arts martiaux, c'est une discipline d'origine chinoise comportant un ensemble de mouvements continus exécutés avec lenteur et grande précision dans un ordre préalablement défini. Il met aussi l'accent sur la maîtrise de la respiration qui reste très importante pour la relaxation.

Une branche de la médecine chinoise

Cette technique vise à améliorer la souplesse et à renforcer le système musculosquelettique et au maintien d'une bonne santé physique, mentale et spirituelle. Selon les adeptes et grâce à son côté méditatif et à l'extrême précision des gestes, le tai-chi permettrait d'améliorer la concentration et il apaiserait le mental. Le tai-chi était au départ une technique de combat transmise oralement de maître à élève dans le plus grand secret. De nos jours, des milliers de Chinois pratiquent cette discipline pour des raisons de développement intérieur qui vont bien au-delà de l'entraînement physique.

Persévérance, rigueur et assiduité

En effet si l'on veut bénéficier de ces bienfaits positifs, il faut être très rigoureux. On recommande pour des résultats optimisés de s'exercer au moins deux fois par jour avec des séances de 15 à 20 minutes. C'est la lenteur des mouvements qui permet de déceler les blocages et de sentir le courant énergétique. L'enchaînement de ces derniers permet d'améliorer la souplesse articulaire, la coordination dans l'espace, la circulation sanguine. Le tai-chi se pratique seul ou à deux dans la posture verticale. La gestuelle est lente sur une respiration profonde. Cela permet d'atteindre une certaine tranquillité intérieure tout en bougeant. Il n’existe pas de contre-indications à la pratique de cette discipline. Comme il s'agit en France d'une pratique sportive, la sécurité sociale et les mutuelles ne remboursent pas les séances. Si vous êtes stressé, c'est sans doute la discipline que vous devez adopter.