Lors de votre dernière séance de course à pied, vous avez su courir de plus en plus vite pulvérisant ainsi votre nouveau record. Mais qu’en est-il de votre allure ? Car bien souvent, c’est l’erreur que font les débutants de croire qu’en courant toujours plus vite, les progrès s’installent. Bien au contraire, il s’agit avant tout de calculer son allure pour qu’au fil du temps, vous puissiez envisager un marathon

La différence fondamentale entre la vitesse et l’allure 

Plus vite, ou plus longtemps ? La vitesse de course se chiffre en kilomètres par heure et se calcule en fonction de la vitesse que vous avez parcourue. Quant à l’allure, c’est un peu différent. En effet, elle se calcule en minute par kilomètre et vous permet donc de voir comment vous tenez le choc sur la distance. Le mieux, c’est de pouvoir conserver une allure moyenne durant tout votre parcours afin de ne pas trop puiser dans vos réserves et obliger votre corps à ralentir. En plus, c’est ce qui vous permettra, à la longue, de faire de sérieux progrès et surtout, de pouvoir envisager une course à pied sur de très longues distances comme par exemple, un marathon. 

On privilégie l’allure pour la course à pied 

Aujourd’hui, de nombreuses applications vous permettent de faire le calcul d’allure et de vitesse. Toutefois, vous avez également la possibilité de prendre un chronomètre et de vous évaluer sur une distance connue. Par exemple, si pour 10 km vous savez que vous parcourez en moyenne 1 km en cinq minutes, il ne reste plus qu’à multiplier par 10 pour obtenir votre temps final qui sera donc, de 50 minutes. Et cela marche pour tout ! Car à côté de votre séance de course à pied, vous pouvez également vous chronométrer pour une séance en fractionnée. Là encore, le but est de conserver la même allure à chaque fois même si l’intensité se fait de plus en plus forte. À terme, vous obtiendrez des progrès significatifs qui vous permettront d’aller chercher plus loin et de vous dépasser.