Enfants

Retrouver les affaires de ses enfants

Par Jean, le 12 septembre 2017 — 3 minutes de lecture

Les vacances estivales sont bel et bien derrière nous. La rentrée des classes est à peine consommée que déjà les habitudes reprennent. Si certaines bonnes résolutions sont toujours dans les esprits et tentent encore de résister au quotidien et à son inertie, malheureusement les plus mauvaises habitudes sont elles aussi de retour. Si l'on pourrait s'étendre sur les difficultés que les parents rencontrent à chaque rentrée, du fait des grèves systématiques des personnels de cantine ou du corps enseignant, cela ne reviendrait finalement  qu'à radoter sans apporter de solutions. La positivité pousse donc à regarder nos petits problèmes en face et à trouver les moyens de les régler. 

Une préoccupation parentale : la perte des vêtements

L'un d'entre eux, et non des moindres lorsque l'on est parent, est de veiller à ce que nos enfants ne perdent ni n'oublient en classe, dans la cour de récréation, au réfectoire ou dans les vestiaires de leurs clubs de sport, les affaires et les vêtements neufs que nous leur avons achetés au mois d'août, pour qu'ils soient tout beaux et tout frais pour la rentrée. Il est souvent nécessaire de renouveler les garde-robes pour la rentrée des classes, vu que les enfants ont tendance à prendre une à deux pointures, voire quelques centimètres, durant leurs deux mois de congés estivaux. D'ailleurs on profite souvent des courses obligatoires liées à la liste fournie par les instituteurs et les professeurs pour acheter des vêtements et des chaussures.

Retrouver un vêtement d'enfant

En général si l'enfant a l'impression d'avoir perdu définitivement son manteau à l'école, celui-ci n'a en général pas franchi les portes de l'établissement et il suffit d'un peu de patience, d'une négociation avec le directeur ou l’institutrice, pour pouvoir entrer soi-même dans la cour, faire des recherches et retrouver le fameux manteau. Mais lorsque l'enfant échange involontairement sa veste avec son copain qui a la même, cela devient plus compliqué, à moins d'avoir au préalable cousu une étiquette pour vêtement d'enfant ayant la tête en l'air. Là au moins on aura l'assurance que le parent de l'autre enfant, qui lui aussi s'est trompé n'est-ce pas, aura a minima la possibilité de se rendre compte de l'échange.