D’aucuns l’ignorent mais les banques françaises offrent des possibilités de crédit aux expatriés qui souhaitent investir en France. Certes, les conditions diffèrent comparées à celles des résidents. Toutefois, les offres de prêts bancaires proposées aux étrangers peuvent être avantageuses dans la mesure où elles leur offre de nombreuses opportunités. Ainsi, ils pourront explorer le marché français pour se construire un patrimoine immobilier. Mais savez-vous comment obtenir un crédit immobilier quand on est expatrié ? Faisons le point sur ce secteur encore ignoré par bon nombre de français résidents et non-résidents.

Présenter un dossier fiable

Pour tout savoir sur le crédit immobilier pour expatrié, procédons à une étude détaillée des conditions d’obtention. Ces dernières sont beaucoup plus difficiles pour un non résident qu’un français résident. Il n’est cependant pas impossible qu’un expatrié puisse se voir accorder un prêt immobilier par les banques françaises. Seulement, il faut disposer d’un dossier qui présente une grande fiabilité. 

En effet, le dossier de crédit présenté par un expatrié doit être assez explicite pour édifier la banque sur sa situation financière, son statut de résident ainsi que ses revenus mensuels. Si l’emprunteur souhaite acquérir un prêt pour investir dans le secteur de l’immobilier français, il doit le préciser dans son dossier. Ceci peut considérablement accélérer le processus de sorte qu’il se verra accorder son crédit dans les plus brefs délais.

Crédit immobilier : quel taux pour les expatriés ?

Il est de fait que les taux d’intérêt proposés par les banques françaises sont universellement reconnus comme étant les plus bas s’agissant bien sûr, d’un prêt immobilier. En 2018, ils stagnaient à 1,25%  pour un crédit qui s’étend sur 15 ans et à 1,45% pour un autre remboursable sur 20 ans, en dehors des honoraires appliqués par les assureurs. 

Ici, on voit nettement que les taux des banques françaises sont au rabais comparés à celui des services bancaires portugais qui tablent au-delà de 3%. Ce taux est encore préférentiel car en Île Maurice, il peut atteindre les 8%. Lorsqu’on est non-résident, la valeur sera cotée sur 0,20% à 0,40% qu’on ajoutera aux taux pré énoncés.