La pose et la réglementation du désenfumage ne doivent pas être prises à la légère. Elles doivent suivre des normes qu’il faut strictement respecter. Comment s’y prendre ? Dans cet article, nous vous proposons des conseils et astuces pour réussir la pose et la réglementation du désenfumage. 

Le désenfumage : comment ça fonctionne ? 

Le désenfumage peut se réaliser naturellement ou mécaniquement. Il peut se réaliser soit par balayage de l’espace à protéger dans un local ou un cheminement par un apport d’air neuf par le bas ou encore par une évacuation des fumées par le haut. Soit par hiérarchisation de pression entre le volume sinistré qui sera mis en dépression relative et les locaux adjacents. 

Dans le cadre du désenfumage mécanique, l’évacuation des fumées est réalisée par des volets raccordés à des ventilateurs d’extraction au moyen de conduire résistant au feu. Ces ventilateurs sont prévus pour fonctionner pendant au minimum une heure. Pour la sécurité de vos locaux, il est nécessaire de mettre en place un système de désenfumage

Qu’est-ce qui compose un système de désenfumage ?

Un système de désenfumage se compose en général d’un conduit d’évacuation des fumées. Le conduit traverse tous les étages du bâtiment afin de pouvoir extraire les fumées en tous points du couloir pour chaque niveau. A chacun de ces étages, un volet d’évacuation est installé en partie haute du couloir. Fermé en temps normal, le volet est prêt à s’ouvrir pour extraire les fumées. 

L’évacuation de fumées ne peut avoir lieu que s’il y a une amenée d’air. Pour désenfumer un couloir ou le bâtiment tout entier, il faut donc également implanter un conduit d’amenée d’air. Comme pour l’évacuation, le conduit d’amenée d’air sera équipé de volets vantones. Pour garantir les débits réglementaires, un ventilateur de désenfumage doit être raccordé aux conduits d’évacuation des fumées. Pour garantir un balayage des fumées homogènes dans tout le couloir, il est préférable de souffler l’amenée d’air grâce à un ventilateur mécanique.