Aujourd'hui, le divorce est monnaie courante. Ancré dans les mœurs, il n'étonne plus personne. Même si cet acte est dans la majorité des cas une décision très difficile à prendre, il permet aux conjoints de décider de vivre la vie qu'il désire et ne pas se renfermer dans une situation qui ne leur convient plus. 

Une augmentation du nombre de divorce qui ne cesse de grimper

Dès les années 80 le nombre de divorce a augmenté et n'a cessé de grimper ces dernières années. A ce jour, nous estimons qu'environ un mariage sur deux se finit par une rupture. La plupart du temps se sont les femmes qui décident de la séparation. Celles-ci, étant indépendantes à ce jour, n'ont plus besoin de l'homme pour se construire. Mais surtout, peu importe la personne décisionnaire, nous pensons à notre propre bien-être et n'avons plus envie désormais de vivre dans un milieu qui nous est néfaste. Si la rupture se fait d'un commun accord, la procédure est de loin bien plus facile à engager. Si, au contraire, la séparation se passe mal, que ce soit pour une faute grave ou que ce soit la décision d'une seule personne et que le conjoint ne l'accepte définitivement pas. Il est évidemment bien plus compliqué de passer devant la justice et surtout cela dure bien plus longtemps.

Les divorces à l'amiable connaissent un véritable engouement

Tout d'abord il faut savoir ce qu'est le divorce à l'amiable. Comme son nom l'indique il s'agit d'un accord passé entre les époux de façon neutre et sans gros désaccord. Chacun fait des concessions, on décide de tout, que ce soit du partage des biens comme de la garde des enfants, aucun sujet n'est lésé, tout est réfléchi et décidé uniquement entre les conjoints. A la suite de ces décisions, les partenaires choisissent un seul et même avocat à qui ils dicteront l'ensemble de leurs choix. L'avocat se chargera de tout noter sur une convention qu'il transfèrera à un juge. Même s'il n'est pas évident, ce type de divorce permet aux couples de lancer une action rapide et beaucoup moins onéreuse que la normale ce qui explique son attrait auprès des conjoints. De plus en plus de nouvelles méthodes facilitant les procédures voient le jour. Bientôt, dans certains cas, nous n'aurons même plus besoin de passer devant le juge aux affaires familiales.