Vous avez enfin trouvé un sport qui répond à vos attentes : celui qui se pratique en salle. Tout.e enthousiaste à l'idée de sculpter votre corps, vous avez fiévreusement scroller sur Instagram pour tenter de définir vos objectifs. Résultat, vous vous souvenez à peine de l'emplacement de vos quadriceps et le 6 pack vous donne déjà des crampes ! Pour bien débuter votre entraînement, je vous propose de suivre ces trois conseils.

Mangez avant de vous entraîner

Lorsque vous prenez votre petit-déjeuner avant d'aller à la salle, on parle de repas “pré-workout”. Avec un yaourt grec nature que vous aurez amélioré de graines de chia et une petite quantité de sirop d'érable, et quelques oléagineux (comme les noisettes, les noix de cajou ou les amandes), un kiwi et une grande tasse de thé vert, vous voilà prêt.e à défier les poids et les tractions avec un maximum d'énergie en réserve. Ce repas plutôt léger pallie au jeûne de la nuit et suffit pour votre séance à venir. Lorsque plus de quatre heures séparent votre dernier repas de votre séance de musculation, une barre de protéines et une pomme rassasieront les petites faims.

Diversifier vos entraînements

En alternant les exercices de votre programme, vous permettrez à l'ensemble de votre corps d'être sollicité, et développerez votre musculature de façon homogène. Pour progresser, variez également les techniques d'exécution des mouvements. En effet, en habituant votre corps à certains entraînements, vous entravez sa progression. Changez de rythme et usez des séries dégressives, progressives, négatives et à vitesse maximum. En respectant le rythme et les capacités de votre corps à ce moment donné.

Soignez les temps de repos entre chaque série

Pour ce faire, on oublie Facebook et ses notifications qui allongent les temps de pause de façon inégale. Idem pour les SMS. En revanche, on chronomètre avec application ses temps de repos. Se reposer n'équivaut pas à perdre du temps, au contraire, cela finalise l'effort accompli pendant l'exercice : les muscles récupèrent, les réactions physiologiques nécessaires à la prise de masse musculaire se déclenchent et les déchets métaboliques créées pendant l'effort sont évacués.