Avec l’essor du Web, les freelances sont de plus en plus nombreux. Comme ce statut est en vogue, les organismes sont contraints de s’adapter en proposant des complémentaires santé spécifiques puisque ces travailleurs ne jouissent pas des mêmes avantages que les salariés. 

Une protection pour affronter les problèmes de santé

Dès que vous pénétrez dans une entreprise, vous avez le droit à une complémentaire santé proposée par votre employeur. Les travailleurs indépendants n’ont pas cette chance, ce qui les pousse à entamer une recherche intensive afin de dénicher une mutuelle obligatoire pour freelance. Même si vous n’êtes pas contraint de souscrire, il est recommandé d’avoir une telle protection, car il suffit d’un accident pour les frais de santé s’envolent. 

La loi Madelin vous offre un avantage fiscal

Les auto-entrepreneurs ont la possibilité d’opter pour la loi Madelin qui leur permet de déduire des impôts le montant des cotisations. Cet avantage fiscal est réservé à tous les travailleurs non salariés (TNS). De plus, ils ne dépendent pas du régime classique, les pourcentages ne sont pas souvent les mêmes que ce soit pour les hospitalisations, les soins dentaires, les frais optiques… Une étude de votre profil s’impose, car, en fonction de votre profession, vous pourriez avoir besoin d’une mutuelle accentuée sur les soins classiques, les prothèses auditives, les lunettes… 

Les freelances s’imposent sur le marché de l’emploi

Les organismes sont nombreux à proposer des couvertures spécifiques puisque les freelances sont sur le point d’envahir le marché de l’emploi. Les grandes entreprises ont même recours à ces spécialistes qui n’évoluent pas dans des sociétés classiques. D’ailleurs, un nouveau concept a vu le jour sur le marché français. Ces structures importantes n’hésitent pas à acquérir des plateformes avec des équipes de travailleurs indépendants afin de booster leurs propres activités sans les contraintes liées à ces contrats classiques.