Santé

Inutile de compter les moutons pour bien dormir 

Par Jean, le 21 mars 2018 — 5 minutes de lecture

On passe 25 ans de sa vie à dormir. Et si pour la plupart d’entre nous, dormir est un jeu d’enfants pour d’autres, tomber dans les bras de Morphée est bien plus compliqué. Et pourtant, avec quelques astuces, le marchand de sable peut passer chez tout le monde. Gros plan sur les conseils pour bien dormir et surtout améliorer sa qualité de son sommeil.

Disposer d’un environnement de sommeil parfait

Adopter un matelas … pour dix ans

À l’image de l’expression « quand on fait son lit, on se couche », il existe une corrélation entre la qualité du matelas et le sommeil. Difficile en effet de bien dormir dans un matelas déformé, trop dur ou trop mou. L’idéal est d’opter pour un matelas à mémoire de forme. Fait d’une mousse spéciale, le matelas moule le corps. Sous l’effet du poids et de la chaleur, le matelas épouse les lignes du corps diminuant ainsi les pressions exercées sur certaines parties comme la tête, les épaules, le bas du dos et les talons. Et, pour que les nuits durent plus longtemps, mieux vaut changer son compagnon de chambrée tous les dix ans, le matelas, mais aussi son sommier. Ils vont de pair.

Bannir les écrans … au moins une heure avant 

Une chambre à coucher comme son nom l’indique est faite pour se coucher. De ce fait, le téléphone, la télévision, les jeux vidéo ou encore l’ordinateur sont à éviter autant que possible dans la chambre. Ces appareils émettent une lumière bleue dont la luminosité est proche de celle de la lumière naturelle, ce qui bien entendu ne favorise pas l’endormissement. En parallèle, mieux vaut arrêter tous les écrans, une heure avant d’aller se coucher. Même si la chambre n’est pas une salle-activités, les câlins n’y sont fort heureusement pas exclus.

Choisir la bonne température … l’idéal est de 16-17°C

Même si le confort thermique est une notion subjective, il n’en reste pas moins que la température ambiante de la chambre influence la sensation de bien-être et peut alors perturber le sommeil. L’ADEME préconise d’ailleurs des températures idéales pour chacune des pièces du logement. Pour les chambres à coucher, la température idéale se situe entre 16 et 17°C et environ 19 °C, pour la chambre du bébé. Une température de 19°C convient aux pièces à vivre comme le salon, la salle à manger ou la cuisine. L’entrée, les w.c. et les dégagements peuvent être à 17°C et le sellier peut être entre 12 et 14 °C. Pour finir, la température de la salle de bain peut osciller entre 19 à 22°C. Des températures qui certes offrent le confort nécessaire, mais surtout qui permettent également de réaliser des économies sur la facture énergétique. Finalement, les avantages sont nombreux à réduire la température du thermostat ! 

Aimer le noir … à l’image de Pierre Soulages

Pour bien dormir, mieux vaut également plonger la chambre à coucher dans l’obscurité totale. Et, pour que le sommeil soit le plus réparateur possible, rien de tel que le silence. Si votre chère et tendre moitié ronfle, mieux vaut investir dans des bouchons d’oreille !

Adopter les bonnes habitudes

Dîner léger … de manière simple

Au risque d’avoir une indigestion, d’avoir une digestion difficile, de se sentir comme ballonné par exemple, mieux vaut éviter les soupers gargantuesques. Mieux vaut proscrire également la viande rouge et les plats épicés en particulier. Un repas léger équilibré et varié à base de crudités, de pain blanc, de pâtes, de poisson est idéal. Et, pour clore le repas, mieux vaut terminer avec un produit laitier : la présence de tryptophane stimule alors la production de sérotonine, l’hormone du sommeil. 

Éviter certaines boissons … adopter les tisanes

Exit les boissons à base de théine, de caféine ou les sodas passé l’heure du goûter. Telle Cendrillon dont le carrosse se transforme en citrouille passé minuit, la nuit risque elle aussi de connaître un imprévu et de devenir bien blanche. Les excitants ne faisant effectivement pas bon ménage avec le sommeil. À la place, rien de tel qu’une bonne tisane à base de plantes – tilleul, verveine, camomille, fleur d’oranger, passiflore, valériane, aubépine, houblon par exemple – ou encore un bol de lait tiède avec une goutte de miel dont l’effet sédatif aide à s’endormir.

Pas de sport le soir

Même s’il est bon de pratiquer une activité sportive régulière pour être en bonne santé, mieux vaut éviter de s’adonner activement à son sport préféré avant d’aller se coucher. En réveillant ses muscles, le corps aura du mal à se détendre et donc à se mettre en repos.

En parallèle, il est essentiel d’écouter son corps. Et pour cause, des yeux qui clignotent ou qui piquent, les paupières qui se font lourdes ou encore des bâillements et des frissons sont autant de signaux qu’envoie l’horloge biologique interne pour dire qu’il est temps d’aller se coucher. Dès les premiers signes, inutile de résister, c’est l’heure, mieux vaut filer au lit. Pour finir, il est primordial d’éviter de s’énerver, de se quereller avant d’aller se coucher. Tout comme le fait de ruminer, ressasser les choses. Rien de tel que de faire le vide dans son esprit pour ne pas perturber le sommeil.